Sélectionner une page

Notre Histoire

« Photo de famille des enfants BOUILLOT en 1966 »

Un savoir-faire qui se transmet depuis

1795

La Ferme de Marcelizon est située au lieu-dit Marcellizon (anciennement Marcelizon avant les cadastres) à CHAMPLECY près de CHAROLLES.

Elle faisait partie des propriétés du vieux château de Chanlecy, située près du bourg, possédées par les « de Chanlecy » parents d’Anne Charlotte, une des épouses du valeureux D’Artagnan.
Elle faisait partie des propriétés du vieux château de Chanlecy, située près du bourg, possédées par les « de Chanlecy » parents d’Anne Charlotte, une des épouses du valeureux D’Artagnan.
Nos ancêtres sont arrivés à Marcelizon en 1795 quand cette année-là, au lendemain de la révolution, la ferme a été vendue comme d’autres en bien national. Les générations se succédèrent, l’agriculture était au départ vivrière (nourrir la famille) puis après la guerre la révolution agricole commença, il fallait nourrir la France.
Nos ancêtres sont arrivés à Marcelizon en 1795 quand cette année-là, au lendemain de la révolution, la ferme a été vendue comme d’autres en bien national. Les générations se succédèrent, l’agriculture était au départ vivrière (nourrir la famille) puis après la guerre la révolution agricole commença, il fallait nourrir la France.
L’exploitation se mécanisa alors et il fallut s’agrandir et élever plus d’animaux pour continuer à vivre.
L’exploitation se mécanisa alors et il fallut s’agrandir et élever plus d’animaux pour continuer à vivre.
La ferme enracinée dans le Charolais a toujours élevé des vaches charolaises (race à viande).
La ferme enracinée dans le Charolais a toujours élevé des vaches charolaises (race à viande).
Avec le temps, les crises agricoles, la pérennisation de l’exploitation devait passer par sa diversification pour éviter d’avoir une ferme toujours plus grande. Marcel et Germaine Bouillot, parents de Didier commencèrent l’élevage de volailles dans les années 1950.
Avec le temps, les crises agricoles, la pérennisation de l’exploitation devait passer par sa diversification pour éviter d’avoir une ferme toujours plus grande. Marcel et Germaine Bouillot, parents de Didier commencèrent l’élevage de volailles dans les années 1950.
La passion se transmit et Didier fit construire en 1988 un poulailler pour élever des poulets cou nu charolais label rouge en plein air (commercialisation hors de la ferme).
La passion se transmit et Didier fit construire en 1988 un poulailler pour élever des poulets cou nu charolais label rouge en plein air (commercialisation hors de la ferme).
C’est à partir de 2000 que Laurence commença la vente directe de poulets qui se développa petit à petit. Après l’installation de Jean en 2019, 3 petits poulaillers sont construits dans une prairie jouxtant les bâtiments de ferme dit pré de maison (pré proche des bâtiments et de la maison d’habitation, essentiel pour les animaux nécessitant une attention particulière).
C’est à partir de 2000 que Laurence commença la vente directe de poulets qui se développa petit à petit. Après l’installation de Jean en 2019, 3 petits poulaillers sont construits dans une prairie jouxtant les bâtiments de ferme dit pré de maison (pré proche des bâtiments et de la maison d’habitation, essentiel pour les animaux nécessitant une attention particulière).

Le bocage et sa biodiversité nous paressant capital pour une agriculture durable, nous entretenons et plantons des arbres régulièrement. Conscient du dérèglement climatique, nous travaillons chaque jour pour améliorer nos pratiques et préserver la nature.